Mercredi 24 novembre à 15h00, jeudi 25 Novembre de 9h00 à 19h30 et Vendredi 26 novembre de 9h00 à 18h00I Forum Franco-Allemand de la Méditerranée

Forum Franco-Allemand de la Méditerranée 

Hypothèse ou hypothèque démocratique ? 10 ans après les révolutions arabes

Toute une série de manifestations durant trois jours autour de cette thématique avec une vingtaine d’acteurs internationaux de différents secteurs.

Il existe depuis au moins une trentaine d’années, comme un « prêt à penser » dans les relations entre Europe et Méditerranée. Le monde arabe et de l’Islam est vu sous un mode binaire et simplifié, pris en étau entre les militaires, d’un côté, et les islamistes de l’autre, entre des régimes dictatoriaux, qui répriment les libertés publiques, et des régimes politico-religieux, qui les considèrent comme impies ou inappropriées. Cette vision persistante est devenue une sorte de représentation stratégique qui inspire les politiques internationales des Etats comme de la commission européenne en direction de l’autre rive. Il est grand temps de mettre en question et en débat, dans ces années 20 du XXIème siècle, cette représentation binaire du monde qui date du siècle dernier et qui tend à occulter une dimension majeure, la place des sociétés et des jeunes générations en particulier qui sont largement majoritaire sur les rives Sud et Est de la Méditerranée.

Quel bilan tirer, dix ans après, des révolutions arabes ? Est-ce une histoire interrompue ? Le « syndrome de la dictature » s’est-il durablement imposé ? L’hypothèse démocratique peut-elle devenir crédible ? Plus de 40 ans après la Révolution islamique en Iran, sommes-nous entrés dans un nouveau temps du monde ? L’hypothèse démocratique est-elle susceptible de rallier les jeunes générations et de coaliser de plus en plus de forces capables de changer profondément la donne politique sur l’autre rive de la Méditerranée ? Quelles promesses par exemple pour le Hirak algérien ? Va-t-on vers un inévitable essoufflement et la perpétuation du pouvoir militaire ou un autre horizon s’ouvre t-il, en dehors du système actuel ?

Quelle politique internationale, entre Europe et Méditerranée, définir dans ces conditions ? Le silence démocratique est-il toujours de mise, au risque de s’aliéner une part grandissante des sociétés, et notamment des jeunes générations ? La défense des libertés publiques et des droits de l’homme, par les pays de l’Union Européenne, non pas pour imposer un modèle ou une norme démocratique, mais pour conforter les dynamiques et les trajectoires démocratiques intérieures, n’est-elle pas un nouveau chemin à tracer, une exigence de politique internationale ? Une approche comparable à ce qui s’est accompli entre Europe occidentale et orientale, durant les années 80, peut-elle être imaginée ? Des convergences politiques démocratiques sont-elles envisageables d’une rive à l’autre de la Méditerranée ? Sur quelles bases ?

L’hypothèse démocratique mérite enfin d’être posée pour sortir d’une vision toute faite et d’un prêt à penser qui fabrique toujours le regard de bien des chancelleries.

Programme complet et définitif prochainement sur cette page.

Pass sanitaire obligatoire

Organisé par Sciences-Po Aix, la Fondation Konrad Adenauer, l’IMéRA et le Centre Franco-Allemand de Provence en coopération avec l’Observatoire des Relations Euro-Méditerranéennes et l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse